INTRODUCTION

Nos jours vivent, comme jamais auparavant, le refus du don de la foi: la mondialisation de l’indifférence et de la peur – l’origine par l’implosion de l’humanisme et marquée par un subjectivisme exaspéré qui font oublier à l’homme qui est vraiment l’ « homme ». Si nécessaire, alors, sont des gens capables de vivre leur humanité dans le Christ pour faire mémoire d’homme à homme.

Voilà le pourquoi de la P.A.S.C.I. ou tout simplement: (P=Prière; A=Accueil; S= Service; C=Culture; et I=Identité). Hommes et femmes au service de la noble cause de la personne, qui se concentre sur leur intérêt pour l’écoute, l’accueil et l’accompagnement.

L’association est ouverte aux gens de tous âges et conditions, nouvelle Abraham et Joseph, nouvelle Marthe et Marie, qui refusent d’être découragés par la fatigue, la peur et la trahison; Dieu révèle aller lui-même à l’homme, «Dieu est l’homme. L’homme est la périphérie à laquelle Dieu va à Jésus-Christ “.

Devons-nous vous attendre à partager promenades courtes ou longues, animés par le désir de répondre aux besoins et difficultés des autres; ceux de notre «voisin» à ceux dans des lieux éloignés, comme la Terre Sainte et les nations voisines – où Dieu a choisi les patriarches et les prophètes – et comme d’autres terres de mission. Vous pouvez mettre à la disposition de votre temps, ce que vous faites et votre présence personnelle pour réaliser des projets qui visent à répondre à tous les «banlieues», dans leurs nombreuses formes.

Nous voulons devenir ensemble humbles agents de l’histoire du salut aujourd’hui – entraînée par la beauté, créé avec amour et de la vérité, révélée en Jésus-Christ – en mesure d’agir en tant que bâtisseurs de ponts actifs humains et culturels, levées de bétons concrets à l’impérialisme de l’ indifférence et la peur.

Seront les bienvenues les personnes et les familles de la P.A.S.C.I., les hommes de bonne volonté chrétiens et non chrétiens, désireux de partager les besoins authentiques des frères et de reconstruire le lien de confiance brisé dans l’humain, inséparablement unie à celle de Dieu.